Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Burkina Faso: Dix gardes pénitenciers révoqués après un mouvement d'humeur
 
©koaci.com - Jeudi 15 novembre 2018 - Le conseil des ministres du mercredi 14 novembre a décidé de la révocation de dix agents de la garde de sécurité pénitentiaire (GSP), après un mouvement Search mouvement d'humeur de leur syndicat jugé illégal.

"Pour le compte du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, un rapport relatif aux mouvements observés au sein de la Garde de sécurité pénitentiaire", a été fait, indique le compte rendu du conseil des ministres.

"Le Conseil a adopté un décret portant révocation de dix (10) agents de la Garde de sécurité pénitentiaire pour commission de faute d’extrême gravité, conformément à l’article 164 de la loi n°016-2014/AN du 15 mai 2014 portant statut du personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire", poursuit le texte.

"Le Conseil a décidé de l’interdiction d’activités du bureau actuel du Syndicat national de la garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGPS) pour manquement à la législation encadrant les activités syndicales", y lit-on toujours.

En rappel, à l'appel du Syndicat national de la garde de sécurité pénitentiaire (Synagsp), les gardes pénitenciers Search pénitenciers observaient depuis le 22 octobre une grève pour l'amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

En guise de protestation, des gardes ont également désarmés et relevés des collègues qui assuraient la sécurité au domicile du ministre de la Justice et Garde des sceaux.

Dans un communiqué, la Direction Générale de la Garde de Sécurité Pénitentiaire (DGGSP) avait regretté ces actions,qui "paralysent les juridictions et les établissements pénitentiaires du Burkina Faso, violant ainsi les droits constitutionnels des personnes détenues de se faire entendre par le juge".

Elle avait aussi "condamner avec la plus grande fermeté la violation de domicile et le désarmement de la garde du ministre de la justice par des émissaires du SYNAGSP. L’administration pénitentiaire en appelle à la conscience des manifestants".

Boa, Ouagadougou
 
 
2408 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 15/11/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions guiguyben@gmail.com
 
M. Boa le journaliste, le mot "pénitencier" est un nom commun et a pour adjectif qualificatif " pénitentiaire". Il faut donc avoir l'habitude de dire et d'écrire dans tes articles " garde pénitentiaire". Révise tes leçons de grammaire. Merci.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login